Entrepreneuriat et prise de poids : quand la nourriture devient un tampon émotionnel

Hello les belles,

J’espère que vous allez bien!

Comme vous le savez, ma pratique du coaching est à 360° et englobe toutes les problématiques de mes clientes, business & wellness. J’aime apporter à mes activités de coach business des éléments de ma pratique de coach beauté et bien être et je suis toujours surprise des ponts qui existent entre chacune des problématiques.

J’ai parlé de mon histoire de poids sur un live facebook il y a quelques jours, live qui n’a malheureusement pas pu être enregistré (fucking mercury retrograde). J’en ai néanmoins fait un podcast que je vous invite à écouter ici. Je vous l’ai dit, lors de la création de mon premier business, j’ai pris une dizaine de kilos en 1. Chaque mois, au moment de mes règles, je constatai un kilos de plus, kilos dont je n’arrivais pas à me défaire malgré mes efforts pour garder mon poids stable.


Il a fallu que je fasse un travail sur moi pour prendre les mécanismes qui se jouaient. J’étais en pleine période de stress, et autant je connaissais l’impact de celui ci sur mes cheveux et ma peau, j’étais loin de me douter qu’il était capable de me faire gonfler aussi facilement et rapidement.

Quand la nourriture devient un tampon émotionnel

La création d’une entreprise est un tel chamboulement dans ses habitudes, dans sa vie de famille, dans son équilibre financier, dans sa gestion des risques. On a l’impression que notre vie est sur la table à chaque instant et que l’on est à nu (rassurez vous, c’est seulement au début). Il se passe deux choses en règle générale pour les personnes qui ont tendance à prendre du poids :

  • la nourriture devient un tampon émotionnel : on se réfugie dans la nourriture, sans même s’en rendre compte, pour échapper à des émotions négatives (peur, angoisse, tristesse, colère)…

  • le corps est en mode survie et développe des stratégies adaptatives : il stocke car il pense qu’on va bientôt vivre une période de disette (n’est ce que ce à quoi vous pensez en permanence? je vais tout perdre? je n’aurais plus rien si j’échoue…) Vous avez beau faire attention à ce que vous mangez, même la salade vous fait grossir (une calorie est une calorie, le corps s’en fout de sa “qualité” nutritionnelle)

Lorsque j’ai compris l’impact du stress sur moi, j’ai décidé de ne plus le laisser m’envahir autant et avoir autant d’impact sur mon niveau d’energie! J’ai alors décidé de prendre le temps d’analyser mes pensées et d’appliquer les conseils que je donnais à mes clients. Identifier mes émotions, identifier les actions qu’elles provoquent, identifier les croyances qui y sont associées et les circonstances qui les provoquent. C’est le modèle EPSA qui est un des outils que j’utilise dans mes coachings et que je vous enseignerai, que vous décidiez d’etre en coaching individuel avec moi ou d’assister à ma retraite LovingMySelf.

Rassurez vous, vous n’êtes pas seules/seuls

Nous sommes nombreux à avoir appris à utiliser la nourriture comme tampon emotionnel. On parle souvent de comfort food. D’ailleurs, vous avez peut etre remarqué que nos mamans, quand on a du chagrin, vont avoir tendance à nous consoler en nous offrant des petites douceurs sucrées (ou du tiep c’est au choix krrr krrr). La question est, avez vous envie que la nourriture continue à vous servir de tampon ou avez vous envie d’en trouver un avec lequel vous vous sentez plus aligné?

Stop beating yourself up

Personnellement, j’ai aussi fait la paix quand j’ai décidé de porter sur moi un regard d’amour et d’arrêter de m’auto flageller. Faites vraiment attention à votre dialogue intérieur, vous vous rendrez compte que vous vous parlez souvent avec très peur d’amour, beaucoup de dénigrement et que vous ne vous autoriseriez jamais à parler de manière aussi méchante et négative à quelqu’un d’autre. Start loving yourself sis, you love so many people around you, why aren’t you able to do the same for you?


Je vous embrasse

Much love

Clarisse


lovingmyself-facebookcover (1).png